Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2015

Les migrants de Calais débarquent dans le Loiret!

Article de "La République" (voir leur vidéo)

migrants_2.jpg?itok=yHr2omub

 

 

Tout droit venus de la « jungle » de Calais, cinquante-quatre migrants sont accueillis, depuis ce mardi soir, dans cinq hébergements du Loiret.

 

Il est 17h50, ce mardi, quand le car, parti sept heures plus tôt de la « jungle » de Calais, pénètre dans le vaste parc entretenu par les stagiaires de l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes), à  Olivet. À l’intérieur, 54 jeunes hommes, célibataires et pour l’essentiel originaires du Soudan. 

15 d'entre eux resteront à Olivet. Les autres repartent pour être dispatchés dans le département : 25 à Pierrefitte-es-Bois, 9 à Amilly et 5 à Villemandeur.

 
 
En soirée, Michel Jau, préfet, revenait sur l’organisation de l’accueil loirétain : « Pas d’arrivées massives ; le flux sera régulier, en fonction de nos possibilités. Nous n’avons, aujourd’hui, que des célibataires. 100 à 120 places pourraient revenir ultérieurement à des familles ». 
 
Sans fournir de chiffres quant aux capacités d’accueil à l’échelle de la région, le préfet a souligné que « la première chose à faire maintenant était de clarifier leur situation juridique. 95 % sont demandeurs d’asile ». Les services préfectoraux vont vérifier si les jeunes gens ont séjourné dans un autre pays avant de parvenir à Calais, afin de s’assurer qu’ils peuvent bénéficier des mesures d’asile. Si tel n’était pas le cas, des procédures de retour pourraient être envisagées.
 
L’AFPA évoque un accueil temporaire et le précieux travail des associations, Croix rouge et autres, qui « continueront à accompagner ces personnes et assureront leurs besoins immédiats et à moyen terme.

27/10/2015

Le gouvernement va baisser les APL pour pouvoir financer l'acceuil des migrants!

C'est Le Point qui nous le dit...

 

275x365xIMAGE_20140530_24579763-644x365.jpg.pagespeed.ic.X4RH2D_i2W.jpgLe ministère du Logement va devoir économiser 225 millions d'euros sur les aides personnalisées au logement (APL), selon le projet de budget pour 2016 dévoilé mercredi. Ces mesures d'économies compenseront des dépenses supplémentaires prévues l'an prochain : 150 millions d'euros d'"aides à la pierre" (subventions aux bailleurs sociaux pour la construction d'HLM) en plus, et 120 millions pour renforcer les capacités d'accueil des réfugiés, selon l'entourage de la ministre du Logement Sylvia Pinel.

Les APL, très connues et octroyées sous conditions de ressources, sont aussi le principal poste de dépenses du ministère du Logement pour un montant de 15,5 milliards d'euros. Selon le projet de budget, elles seront rabotées de 225 millions en 2016 et de 314 millions en 2017 par trois mesures d'économies cibles. Le patrimoine des bénéficiaires entrera dans le calcul du revenu fiscal de référence et un loyer plafond sera fixé, à un niveau "très élevé", à partir duquel l'APL sera dégressive. Enfin, les salariés de moins de 25 ans ne bénéficieront plus d'une dérogation qui leur était favorable : leur revenu annuel réel sera désormais pris en compte, et non plus leur première fiche de paie. Environ 500 000 ménages, sur les 6,5 millions de bénéficiaires des APL, seraient concernés.

26/10/2015

Réinfo du 26 octobre 2015

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.


 

19/10/2015

Face à Face du 17 octobre 2017. Invité: Carl Lang

Face à Face, magazine d’information bimensuel du Parti de la France.


Invité : 
Carl Lang, Président du Parti de la France 

13/10/2015

Réinfo du 12 octobre 2015

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.


 

05/10/2015

Réinfo du 5 octobre 2015

Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France, présenté par Sylvie Collet.