Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2015

Une lettre affranchie avec des timbres à l'effigie du Maréchal Pétain interceptée à Orléans par les services de la censure.

Un courrier parti de Bretagne portant comme affranchissement 4 timbres poste à l’effigie du Maréchal Pétain a été interceptée à Orléans par les services de la poste par un employé du syndicat stalinien Sud, qui a été « choqué » et a déclaré à ses collègues « On vit une drôle d’époque quand même, en  ce moment avec la libération de la parole raciste, et la ce n’est pas la parole mais la voie postale et via des timbres ».

Aussitôt, le pli a été saisi, envoyé à Libourne (le destinataire ne recevra jamais sa lettre), et La Poste envisagerait de porter l’affaire devant les tribunaux !

Une situation incroyable digne des  services de censure postale des pires régimes soviétoïdes.

Il faut savoir que les timbres à l’effigie du Maréchal Pétain (mais aussi de Napoléon III) sont les seuls à avoir été démonétisés, ils sont considérés donc sans valeur d’affranchissement. Le fait d’affranchir avec ces timbres peut donc conduire l’employé des postes à demander une taxation du pli (environ 2 fois la valeur d’affranchissement ) au destinataire.

Un « expert » philatéliste d’Orléans a déclaré, en outre que le cas était unique et qu’en 40 ans de métier, il n’avait jamais vu une telle audace.

 

Je détiens personnellement ce pli, daté du 19 aout 2009, affranchi, entre autre, avec 4 timbres Maréchal Pétain. Le courrier est arrivé à son destinataire et n’a même pas été taxé (alors qu’il aurait du l’être)

10421394_10204197580450884_1950322279000848041_n.jpg?oh=7d733a40feb8003433e3a2e4ddca545b&oe=55F575AD

(le nom et l'adresse ont été masqués pour la photo)

Les commentaires sont fermés.