Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2015

Les profanations de cimetières catholiques ne semblent pas émouvoir nos hommes (et femmes) politiques!

Une profanation de cimetières catholiques tous les deux jours en France, personne en parle

cimeti%C3%A8re-catho.jpg

 

Moi-même je n’en revenais pas en lisant cette toute petite brève du Figaro, ainsi tous les deux jours un cimetière catholique est profané en France, dans notre pays, pas en Algérie, en Syrie, en Irak, par l’Etat Islamique, Al Qaida ou que sais-je. Non en France dans le pays considéré autrefois comme la « fille aînée de l’Eglise ». Pourtant cela n’émeut personne.

Je ne veux pas rentrer dans la sempiternelle discussion si cela avait été un cimetière juif, musulman, protestant. On ne profane pas un cimetière quel qu’il soit. Seulement force est de constater que les origines religieuses de ce pays sont bannies au profit de la culture étrangère. Nos élites nous obligent de nier ce que nous sommes, de rejeter nos valeurs, d’avoir honte de ce que nous sommes. Pourtant c’est la chrétienté qui a bâti ce pays, qui l’a forgé, qui lui a donné sa gloire. Mais de cela nos gouvernants s’en fichent, voulant l’abandonner à l’autel du mondialisme.

Ainsi, nous apprenons par le Figaro du jour « Croix renversées et souillées de symboles nazis au sanctuaire dédié à la Vierge Marie à Saint-Loup (Jura), tombes et chapelle vandalisée au cimetière d’Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), statues arrachées dans l’église Saint-Géry de Valenciennes (Nord), lustres réduits en miettes et chemin de croix incendié à Saint-Pierre de Pouan-les-Vallées (Aube), classé et datant du XIIIe siècle… »

« Selon une note de la direction générale de la gendarmerie nationale, que s’est procurée Le Figaro, pas moins de 184 dégradations de sépultures ont été recensées l’année dernière, soit à peine dix-neuf de moins qu’en 2008. »

« Dans les campagnes et en zones périurbaines, quelque 122 cimetières communaux et 34 lieux de culte catholique et 18 monuments aux morts ont été visés en 2009. »

« Pas moins de cinq violations de tombeaux, dont deux exhumations ont été à déplorer. «Les départements du Bas-Rhin (11 faits), la Somme (9 faits), l’Ille-et-Vilaine (7 faits) et enfin la Gironde, le Gard et les Vosges (6 faits) concentrent le plus grand nombre de profanations», précise le document, qui détaille ainsi une série de périodes à risques. Ainsi, les profanateurs passent plus volontiers à l’action le 30 avril qui est à la fois l’anniversaire d’Adolf Hitler et de la fondation de l’Église de Satan aux États-Unis. Des pics sont aussi observés le 31 octobre, fêtes d’Halloween et jour de l’An sataniste, mais aussi lors des dates des solstices et d’équinoxes. »

Malgré cela n’émeut aucun média, pour eux ce n’est pas grave, ce ne sont que des tombes françaises et qui plus est catholiques. Elles n’ont aucune importance, puisque n’étant pas de cette nouvelle France que nos élites mondialisées veulent promouvoir. Donc on brûle, on profane, on casse, on brise notre culture, nos monuments, nos signes religieux, nos ancêtres, notre passé dans une totale indifférence. Jusqu’au jour où le peuple de France s’éteindra de lui-même dans une totale indifférence lui aussi.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/09/22/01016-...

 

Les commentaires sont fermés.