Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2015

Resultats de la législative partielle du Doubs.

L’élection législative partielle dans la quatrième circonscription du Doubs a été marquée par une très forte abstention ce dimanche. Six Français sur dix ne sont pas allés voter, malgré une forte médiatisation du scrutin et la venue des principales personnalités politiques (Marine Le Pen et Manuel Valls notamment). Le scrutin était également observé parce qu’il faisait suite aux attentats islamistes de janvier. La conclusion est sans appel pour leur République : leurs manipulations ne fonctionnent plus. À un mois et demi des élections départementales, ce scrutin avait valeur de test, et celui-ci est perdu avant pour l’UMP et rappelle que le PS est en pleine crise.

Prudent, Nicolas Sárközy n’avait pas apporté son soutien public au candidat de l’UMP Charles Demouge. Celui-ci s’est illustré, quelques heures avant le scrutin, par de très violents propos racistes antiblancs. Sans qu’il soit possible d’évaluer l’impact de cette provocation, il a été éliminé dès le premier tour, avec 26,54 %, et malgré une progression de trois points par rapport à 2012 (23,21 %).

elleg-doubs-exprimes-.png

 

La candidate du Front national Sophie Montel arrive nettement en tête du scrutin avec 32,6 % des suffrages exprimés (23,87 % au premier tour en 2012) en hausse de neuf points en moins de trois ans. Elle devance de cinq points Frédéric Barbier, le candidat du Parti socialiste (28,24 %). Celui-ci est en recul d’environ 12 points par rapport aux résultats obtenus par Pierre Moscovici en 2012, dans un contexte alors très favorable à la gauche (40,8 %).

La gauche dans son ensemble recule nettement, et c’est bien le Front national qui en profite. L’UMP est en légère hausse, comme l’extrême gauche, qui obtient des résultats proches de 2012 : Europe écologie-Les Verts (EÉLV) arrive en quatrième position avec 3,11 % (1,99 % en 2012), suivit par le Front de gauche (FG) avec 3,66 % (3,11 % en 2012) et Lutte ouvrière (LO) avec 1,57 % (0,52 % en 2012), soit pour toute l’extrême gauche une progression de 2,7 points. Les gesticulations de Jean-Luc Mélenchon ces derniers jours, son auto-identification avec SYRIZA et son annonce de « disponibilité » pour l’élection présidentielle de 2017 n’ont pas convaincu au-delà du petit cercle habituel d’extrémistes.

Le Parti de la France (PDF) obtient le septième meilleur résultat. Alde Vinci recueille 1,23 % des suffrages exprimés ; c’est la première fois que Carl Lang présentait un candidat dans cette circonscription.

Au second tour, le Front national devra rivaliser avec « l’esprit du 11 janvier », dont les candidats ont obtenu aujourd’hui plus de 65 % des voix. Il y a peu de chance que le raciste antiblanc Charles Demouge appelle à voter pour le parti de Marine Le Pen dont il prétend qu’il réclame l’expulsion des étrangers à papiers français. Dès ce soir, l’UMP et le PS appellent à faire barrage au FN.

Source

Les commentaires sont fermés.