Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2014

Le nouveau délégué à la culture du Front National.

 

chenu.jpg

Marine Le Pen l'a confirmé, la grogne au sein des cadres de son mouvement ne la fera pas dévier de sa volonté d'imposer Sébastien Chenu comme délégué national à la culture.

Déjà de nombreux cadres dans les plus hautes instances du néo-FN était des homosexuels revendiqués, prenant la place de militants historiques qui s'étaient battus depuis toujours pour défendre une certaine idée de la France, de la famille et du sens moral. Mais tant que cela restait dans le domaine de leur vie privée, ce n'était pas un gros problème, même si cela horripilait à juste titre Roger Holeindre qui en avait fait la remarque à Jean Marie Le Pen avant de claquer la porte du parti dont il avait pourtant été l'un des fondateurs.

Lors des manifestations contre le mariage homosexuel, la fille de Jean Marie, sous les conseils de ses récentes recrues, Philippot, Bay et Briois, avait jugé bon de ne pas se mêler aux foules défendant la famille traditionnelle. Là encore, certains lui ont pardonné en pensant à un choix stratégique de la présidente du FN, qui au fond aurait été opposée à l'union des invertis.

Plusieurs élus municipaux du FN ont célébré des mariages homosexuels, certains même entre colistiers frontistes. Un élu FN tenait récemment un stand LGBT dans un salon. Là encore, peut être des cas isolés qui ne reflètent pas les idées de la présidente.

Mais aujourd'hui, comment le militant de base du FN peut il encore accepter cette nouvelle trahison, comment peuvent ils penser une minute qu'il s'agit d'une simple stratégie. Sébastien Chenu est le fondateur de Gaylib, un groupe de pression LGBT, né au sein de l'UMP. Lors des "Manifs pour tous", Sébastien Chenu, qui était encore secrétaire national à l'UMP, n'avait pas de mots assez durs pour critiquer Ludovine de La Rochère, qu'il qualifiait de "Grande prêtresse", ainsi que pour Nicolas Sarkozy qui s'était prononcé contre le mariage des paires homosexuelles. Il a toujours été favorable à la hideuse loi Taubira, et félicitait dans un même élan Marine Le Pen et Alain Juppé (comme quoi ces deux derniers sont bien du même aloi démagogique) qui n'avait pas jugé bon de s'opposer à cette infamie.

Le "machin" Gaylib se revendique comme le promoteur des lois liberticides contre la supposée "homophobie", est favorable à l'homoparentalité et participe chaque année au défilé écœurant de la Gaypride.

 

Ce qui se passe au FN ne concerne pas que ce sujet, Marine Le Pen a ouvert en grand les portes de son mouvement à la Franc-maçonnerie, aux militants terroristes de la Ligue de Défense Juive (interdite dans de nombreux pays dont les Etats Unis), aux chevenementistes, aux gaullistes, aux islamistes et au laïcisme le plus rétrograde. Elle ne croit pas à la submersion immigrationniste et au grand remplacement et ne rechigne pas à un peu de repentance. Un véritable reniement qui lui a permis d'obtenir le passeport pour pouvoir se trémousser sur les plateaux télévision. 

 

 

Les commentaires sont fermés.